News
P

Epistémè de la littérature comparée

Posted by Marie-Anne Hansen (mhansen) on 03 Jan 2019
News >>

(English version below.)

Colloque international

Épistémè de la littérature comparée

25 et 26 janvier 2019

La littérature comparée peut être considérée comme un domaine constitutif de l’histoire des idées, ayant la particularité définitoire de se concentrer sur les traditions et transmissions, transfrontalières et historiquement mouvantes, des formes de la pensée littéraire. Nous voudrions donc faciliter une réflexion sur la qualité dynamique de l’ensemble de phénomènes qui constituent son objet, et sur la manière dont ce type d’étude révèle le corps littéraire de chaque langue comme un produit de la fécondité des échanges interculturels. 

Nous voudrions inviter un regard descriptif sur l’objet de la discipline, et une réflexion sur les études de réception au sens large : cela dans la mesure où nous pouvons considérer que l’objet de la littérature comparée est fondé par l’insertion des artistes dans le champ culturel. Nous espérons donc mettre en évidence la manière dont les méthodes spécifiques de la littérature comparée arrivent à faire concevoir le phénomène littéraire comme un tissage de rencontres culturelles, de reconnaissances et de malentendus interprétatifs, comme une construction complexe de l’individuel créateur par le collectif culturel et du collectif culturel par l’individuel créateur. 

La ligne de perspective translinguistique et transfrontalière construit un espace propre à la discipline. Elle confère à la pensée comparatiste une vocation au décloisonnement des problématiques, à la conscience réflexive, critique et autocritique : elle se meut dans un espace ouvert à la relativité relationnelle des expressions culturelles et des formes stylistiques. Cette pensée découvre et décrit dans un saut herméneutique les points de dialogue entre les arts, nous invitant ainsi à ouvrir un champ de réflexion épistémologique sur l’aire riche et complexe qu’est la pensée intermédiale.

Les activités de recherche typiques qui forment l’épistémè comparatiste pourraient être globalement définies comme des démarches visant à la connaissance réciproque des aires culturelles de la littérature, à toutes les échelles. Nous voudrions ouvrir une réflexion sur le lien entre les différentes manières dont cette connaissance réciproque est atteinte. Mettre en évidence des objets littéraires transfrontaliers c’est aussi concevoir l’acte herméneutique métaphoriquement comme une traduction, de la même manière que l’étudede etparla pratique de la traduction a le don, constaté de longue date, de placer l’épistémè comparatiste en pleine lumière.

L’épistémologie de la discipline implique, selon nous, une approche qui s’attacherait à décrire la posture d’écoute qui caractérise la pensée comparatiste : l’acte comparatiste naît d’une disponibilité particulière de l’oreille interprétative, celle de devenir un espace d’accueil pour des résonances sémantiques d’actes artistiques dispersés dans le temps et l’espace. Nous voudrions donc sonder la signification des métaphores définitoires de cette posture : l’espace de la réception critique individuelle comme caisse de résonance pour les œuvres, le positionnement au carrefour des confluences artistiques et langagières, la pensée de l’interstice et de l’entre-deux comme modèle pour la démarche critique.

Le colloque vise enfin à s’interroger sur la sensibilité comparatiste qui permet de concevoir les œuvres littéraires dans la perspective de leur genèse culturelle. Cette sensibilité envisage les échanges qui ont lieu tout le long de la création d’une œuvre, les échanges qui ont lieu entre les univers individuels des artistes, à travers leur réception réciproque, et dont la convergence et le croisement en faisceau donnent à chaque œuvre sa particularité. Quelles sont les modalités méthodologiques selon lesquelles le phénomène littéraire peut être décrit comme une histoire de la lecture créative, qui module la variation des thèmes et des mythes ? 

Axes de recherche

Principe dynamique de la littérature comparée 

Histoire de la mobilité des idées littéraires 

Mécanique de la réception littéraire 

Épistémologie de la littérature comparée 

L’espace du commun : critique et intermédialité 

Interprétation, traduction et révélation 

Posture liminaire de la littérature comparée 

L’interstice, point de résonance

L’acte littéraire : reprise et variation 

 

International Conference

The Episteme of Comparative Literature

25th-26thJanuary 2019

Comparative literature can be considered as constitutive of the history of ideas domain, while by definition it focuses on cross-border and historically shifting traditions and transmissions of forms of literary thought. We would therefore like to reflect on these dynamic phenomena that constitute its disciplinary object, and on how this type of study reveals the literary corpus of each language as a product of intercultural exchange.

Our goal is to take a descriptive look at the subject of the discipline as well as to call for reflection on reception studies in a broader sense, in so far as we believe that the object of comparative literature is based on the insertion of artists in the cultural field, through complex processes of reception. We thus hope to highlight the way in which specific methods of comparative literature manage to conceive literary phenomena as a weaving of cultural encounters, of interpretative recognitions and misunderstandings, as well as a complex construction of individual creators by the cultural community and vice versa of the cultural community by individual creators.

The translinguistic and cross-border perspectives found the specific disciplinary field of comparative literature. Comparative thought has the vocation to decompartmentalize problems, to arouse reflexive, critical and self-critical awareness: it moves in a space that is open to interrelationships between various cultural and stylistic forms. Thanks to a hermeneutic leap, a comparative way of thinking also brings to light and describes the dialogue between the arts, opening a field of epistemological reflection on the rich and complex area of intermedial thought.

Broadly speaking, research activities that found the episteme of comparative literature can be defined as steps towards a multifaceted and reciprocal knowledge of the cultural areas of literature. We would like to open a reflection on the link between the different ways in which this reciprocal knowledge is reached: highlighting cross-border literary objects is also conceiving the hermeneutic act metaphorically as a form of translation, in the same way that the study ofand bythe practice of translation has always contributed to highlighting the comparative episteme.

We claim that the epistemology of the discipline implies an attempt to describe a listener’s posture, which characterizes comparative thought: the comparative act is born from a particular availability of the interpretative ear, which becomes a reception area for semantic resonances of artistic acts scattered in time and space. We would therefore like to probe the meaning of some defining metaphors of this posture: the space of individual critical reception as a sounding board for artistic works; the positioning at the crossroads of artistic and linguistic confluences; the notions of the interstice and the in-between as models for a critical approach. 

Finally, the conference aims to ponder the comparative sensibility, which allows literary works to be conceived from the perspective of their cultural genesis. This sensibility weighs up the exchanges that take place all along the creation of a work, as well as those between artists’ individual universes, through their reciprocal reception: it is the converging and clustering of universes that give each work its particularity.  How can we methodologically describe the literary phenomenon as a history of creative reading, which modulates the variation of themes and myths?

 

Research areas

 

â–«      The dynamics of comparative literature

â–«      The history and mobility of literary ideas

â–«      The mechanics of literary reception

â–«      The epistemology of comparative literature

â–«      A common field: criticism and intermediality

â–«      Interpretation, translation and revelation

ThInterstice as a field of resonance

Comité scientifique / Scientific committee 

â–«       Prof. Dr Guy Ducrey, L’Europe des Lettres, Université de Strasbourg

â–«       Ass. Prof. Dr Jeanne E. Glesener, Institut de langue et de littératures luxembourgeoises, Université du Luxembourg

â–«       Dr Claire Placial, MCF, Centre Écritures, Université de Lorraine

â–«       Prof. Dr Christiane Solte-Gresser, Lehrstuhl für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft, Universität des Saarlandes

Comité d’organisation / Conference coordinators

â–«      Fabienne Gilbertz (fabienne(dot)gilbertz(at)cnl(dot)etat(dot)lu), Centre national de littérature 

â–«      Fiona Hosti (f(dot)hosti(at)unistra(dot)fr), Université de Strasbourg

â–«      Raluca Petrescu (irpetrescu(at)unistra(dot)fr), Université de Strasbourg

â–«      Sébastian Thiltges (sebastian(dot)thiltges(at)uni(dot)lu), Université du Luxembourg

Last changed: 03 Jan 2019 at 07:00

Back to Overview